Cancérologie

La chirurgie des cancers

Depuis 2001, la clinique Sarrus-Teinturiers est membre du réseau de cancérologie de Midi-Pyrénées ONCOMIP.

 

La clinique Sarrus-Teinturiers dispose d'une autorisation de traitement des cancers pour les activités suivantes :

 

  • La chirurgie gynécologique
  • La chirurgie du sein
  • La chirurgie digestive
  • La chirurgie ORL
  • La chirurgie maxillo-faciale

 

Suite à son opération, le patient atteint de cancer peut se voir proposer une consultation avec un chirurgien spécialisé en oncoplastie, c'est-à-dire en chirurgie esthétique réparatrice.

 

L'équipe support au traitement des cancers

Afin d'accompagner et soutenir l’annonce de la maladie cancéreuse, se rendre disponible et être à l’écoute du patient et de ses proches ; garantir lors de ces moments importants plus d’humanité et plus de qualité de soins, la clinique Sarrus-Teinturiers instaure en novembre 2008, un dispositif d'annonce pour chaque patient atteint de cancer.

Dans un premier temps, le patient est reçu en consultation, après son opération, par son chirurgien et l'infirmière d'annonce, afin que lui soit présenté le shéma thérapeutique à adopter.

Dans un second temps, une deuxième consultation, avec l'infirmière d'annonce, permettra au patient et à sa famille de connaître toutes les possibilités d'accompagnement.

 

En 2009, la clinique Sarrus-Teinturiers signe une convention avec La Ligue Contre le Cancer pour que les patients puissent bénéficier de l'accompagnement d'une assistante sociale.

En avril 2011, une nouvelle convention est signée avec La Ligue Contre le Cancer afin que les patients puissent bénéficier de tous les accompagnements.

 

Deux psychologues exercent à la clinique et assurent le suivi psychologique des patients atteints de cancers. Des kinésithérapeutes et une acupunctrice exercent également sur place afin d'améliorer le suivi de la prise en charge du patient.

 

La clinique Sarrus-Teinturiers a été classée 27ème de Midi-Pyrénées pour le traitement des cancers du côlon et du rectum en 2010. (Source : http://www.lexpress.fr)

imprimer la page + - Revenir en haut de page